Sampa The Great

Le nouvel album de Sampa The Great est une petite forêt nocturne peuplée d’oiseaux étranges, de clappements chauds, de nappes cuivrées : sa voix nous guide le long d’une rivière qui prend sa source à la fois dans le hip-hop de Lauryn Hill et la soul d’Erykah Badu. Née en Zambie, élevée au Botswana, Sampa est maintenant installée à Melbourne et se considère poète avant toute chose. The Birds & the Bee9 est son deuxième album (ou plutôt mixtape), mais on a déjà pu la remarquer sur le titre « For Good » du rappeur australien Remi (présent sur notre coffret Haute Musique II, à paraître le 24 novembre), ainsi qu’en collaboration avec la chanteuse anglaise Estelle. « Healer », où l’on trouve aussi la voix de la mystérieuse Zaachariaha, clôt l’album et évoque ses origines africaines : Sampa la Grande y délaisse le rap pour une mélodie simple et désarmante, où elle répète son propre nom, comme un mantra. (Nova)

English

The rise of Sampa the Great has been spectacular to watch. A young woman from Zambia and based in Sydney, she has set about making music that artfully combines her natural style and energy with thought-provoking, socially-conscious themes. She views music as the language of the soul, transcending borders and acting as an agent for positive change.

Sampa has won over a wave of adoring fans having been chosen to support Kendrick Lamar, Thundercat, Hiatus Kaiyote, Ibeyi, Little Simz and Fat Freddy’s Drop along with her sold out headline shows and festival slots at Golden Plains, Sugar Mountain, WOMAD & VIVID Live.

EN TOURNÉE

Rhymes To The East