The Invisible

The Invisible

Label
Ninja Tune
Pays
Angleterre
BOOK NOW

Tout le monde sait quels merveilleux musiciens sont les membres de The invisible. Ils ont joué avec à peu près tout le monde. D’Adele à St Vincent, Grace Jones, Britten Sinfonia, Jack DeJohnette, Roots Manuva, Jamie Woon, Hot Chip, Zongamin en passant par Gramme, Yoko Ono, Beck et beaucoup d’autres.

En écoutant le nouvel album de The Invisible Patience, la 1ère chose qui frappe est cette sensation de « joie et de gratitude d’être en vie  » qui s’en dégage. Les expériences de Dave Okumu (guitare, chant) Tom Herbert (basse et synthétiseur) et Leo Taylor (batterie) depuis la sortie de leur dernier album Rispah, aussi bien individuelles que collectives, démontrent que le groupe a acquit une compréhension plus profonde du sens de la valeur de la vie », et se sentent investis de la mission de communiquer cela à leurs auditeurs. Avec Patience, ils atteignent ces objectifs dans une sorte de transcendance dépourvue d’efforts.

Dès les premières mesures de la merveilleuse « So Well », (en duo avec leur amie et collaboratrice Jessie Ware), un sentiment de joie nous imprègne. Même si le groupe a travaillé sur cet album avec Anna Calvi, Rosie Lowe, Connan Mockasin et Sam Shepherd (Floating Points) ainsi que Ware, il en ressort un fort sentiment d’excitation collective et de plaisir de faire de la musique. Cet album fait allusion à l’âme londonienne de Ware, combiné avec l’expérience de la scène LA beat (où Dave Okumu est allé écrire la plupart des chansons) et le funk brut de D’Angelo.

English

As a group, Dave Okumu (guitar, vocals), Tom Herbert (bass & synthesizer) and Leo Taylor (drums), have been involved in this celebration for almost a decade now, though their musical collaborations stretch back further still. The trio met as teenagers, and, over the next ten yeas or so, they crossed over again and again, gigging, jamming, working as session players and supporting each other’s band projects.
It was only in 2006 that they coalesced as The Invisible.

Third album, “Patience,” grows out of all the experiences the group have had since Rispah, not least Dave’s post-electrocution sense that he is “the luckiest man alive, really. It would be really strange to make music that didn’t reflect that.” Joyous without losing any of its intelligence or compositional rigour, the basis for many of the tunes came from a couple of long trips Okumu made to LA, where he made connections in the West Coast beat scene and discovered “an ease and freedom that I plugged into.” Coming back to London, the trio worked on his basic compositions until they were a complete expression of the collective.

PAS DE DATE

Save You

Protection