Evening Hymns

Evening Hymns

Label
Kütu Records
Pays
Canada
BOOK NOW

Evening Hymns (les hymnes du soir) sont chantés depuis les cathédrales que dessinent les grands arbres. Ils capturent l’esprit de ces instants, celui des amis réunis autour d’un feu de joie sur une plage brumeuse, celui du craquement des pas sur la neige dans le silence d’une nuit d’hiver et les souvenirs des enfants sauvages dans leur univers de sarbacanes, de pêche et châteaux de bois.

Avec Spirit Guides, son premier album sorti en 2009, le songwriter Jonas Bonnetta sort de l’arrière-pays accompagné d’une nuée d’esprits glapissants et de nymphes sylvestres au chant délicat. C’est les pieds dans la sciure, en coupant des bûches dans le soleil couchant d’une clairière qu’il façonne ses chansons. Bonnetta a l’oreille des menuisiers: il sait par le son qu’elle fait au contact du bois que la lame de la scie est émoussée. L’album est plein de ces sons sauvages inconnus du monde urbain, nés de l’alternance des saisons entre deux extrêmes : des cris poussés sous les lumières des villes lors des nuits rauques de tournée à sa vie dans les bois, où il exploite la scierie qu’il a acheté il y a quelques années avec son père. Quelque part ente ces deux univers, Evening Hymns trouve un rythme à la vie moderne. Violemment émotionnel et merveilleusement artisanal, Spirit Guides dessine une carte de la musique à la manière d’un corbeau qui prend son envol.

Le groupe canadien Evening Hymns publie son troisième album, Quiet Energies, un disque qui emprunte autant au Classic Rock qu’à la musique Folk. Entre The War on Drugs et Timber Timber ou Bon Iver, Evening Hymns trace sa route, pour atteindre un sommet : la force tranquille.

« Loin de la réputation dénudée, voire austère, des précieuses productions du label Kütu, les Evening Hymns jouent désormais, après un somptueux album de deuil, un rock bâti comme un bûcheron, mais au geste toujours délicat, preste. Lyrique ou exalté à la Tom Petty, leur rock malabar affiche pourtant toujours un air songeur et mélancolique. La responsabilité en revient à un couple guitare-voix qui, au milieu de cette pop-rock à l’efficacité intraitable, quasi-butor, trouve le moyen de glisser humanité et finesse. » ©Les Inrocks

English

Evening Hymns are sung from the cathedrals of talls trees. They capture the spirit of moments, of friends around a bonfire on a foggy beach, the crunching of snowshoes in the silence of a winter night and memories of tribal boys growing up with pellet guns, fishing and handmade forts. Songwriter Jonas Bonnetta comes out of the hinterland, along with a yelping group of banshees and some sweet-singing wood nymphs with Evening Hymns’ latest release Spirit Guides. Honing songs while cutting logs into planks in the sawdust and sunset of a clearing, Bonnetta has the ear of a woodsman: he knows when the saw blade is dull by the sound it makes against the wood. The album is full of wild sounds for the urban world, from the experience of seasons between two extremes: raucous touring nights with shouts in the streetlights, and in the woods, operating the sawmill he bought with his father a few years back. Somewhere between the two, Evening Hymns finds a rhythm for modern life. Fiercely emotional and beautifully crafted, Spirit Guides draws a map of music as the crow flies.

PAS DE DATE

All of my life I have been running